Read in English


Au printemps, le toit du monde est envahi de petits hommes venant de pays lointains, touristes effrontés, chercheurs de récits alpins. Si l’histoire de l’Everest, cette figure mythique de l’Orient a déjà été écrite, il en est qu’aujourd’hui chacun veut sa part de réussite, pour marquer leurs petites histoires à eux, celles de leurs égos courageux. C’est alors que démarrent les histoires d’expéditions, celles qui prennent la mesure du temps, de votre tempérament, de votre taille et vous rappellent que vous ne ferez pas le poids. C’est celles là encore, qui mesureront vos battements de coeur dans vos bouffées de peur, traduisant votre respiration étouffée pendant que vous trainez le pied. Vous tous, râlerez en ascension sur les monts enneigés de la déesse du ciel népalais, mère sainte du Tibet.

Finalement, et surtout, c’est en ce temps, que nous découvriront que ce périple en altitude, est avant tout une histoire de séduction, de mystère, de cruauté, d’exotisme et de croyances vécus et racontés par des sherpas, héros oubliés de cette épopée et conquête de Sagarmatha.


Sushil, mon guide, me racontera tout cela. Lui, vit au gré des saisons entre les ruelles de Kathmandu qui pleurent encore la destruction de ses temples, et ses plantations près de Lukla. Il est de ceux, qui laissent paraitre que leur vie est un dur combat. Pendant un long parcours de 14 jours, Sushil me conte sa vie, intimement liée aux caprices du temps et me décrit les récits des népalais de Khumbu. Ses récits sont parsemés de références bouddhistes et animistes, toujours inscrits dans le sanskrit Devanagari.


Je l’écoute le souffle coupé mais sans l’interrompre, et au fur et à mesure que nous grimpons, le spectacle que nous offrent ces montagnes devient spirituel. Sur les sommets, témoignages de respect, flottent au vent des bannières de prière colorées, portant dans le vent, ces mots magiques destinés au bien-être de l’humanité. A mes pieds, des tas de pierres mani, qui illuminent mon trajet, guidant mes pas au milieu de tous ces sommets enneigés.

Je prends finalement la mesure de cette aventure, et en contemplant les chutes de glace de Khumbu à côté de Nuptse (sommet) qui culmine dans le firmament, je sens porté sur moi le regard inspirant de Swayambunath


Avant de quitter ce lieu magique, et dans un dernier hommage, je vois dans ces minutes silencieuses, Mallory et Hillary me saluant gentiment, et plus loin, Tenzing Norgay qui transmet à Sushil le sherpa, tous les secrets de Sagarmatha.